CaptureL’Association des Centraliens et le Medef dévoilent aujourd’hui les résultats d’une enquête menée auprès d’un panel représentatif de près de 600 ingénieurs, entrepreneurs et dirigeants d’entreprises sur les freins et leviers de l’innovation. Ils proposent également 12 mesures prioritaires pour dynamiser l’écosystème de l’innovation et relever des défis de la révolution industrielle.

La politique de l’innovation en France a fait l’objet de nombreuses et marquantes évolutions depuis les années 2000 (pôles de compétitivité, CIR, développement des start-up, financement public accru…), mais cette dynamique n’est pas à la hauteur des efforts consentis et des attentes.

C’est ce que met en évidence l’étude sur les freins et leviers de l’innovation que dévoilent aujourd’hui l’Association des Centraliens et le Medef. Ainsi, selon les ingénieurs, entrepreneurs et dirigeants d’entreprises interrogés :

  • les principaux freins à l’innovationsont le management de l’innovation (76%), le manque de lien entre le marché et la recherche (70 %) et la culture de l’innovation (66%) ;
  • les principaux accélérateurs de l’innovation sont – entre autres – le développement des liens Entreprises-Recherche (76 %) et l’expérimentation des produits innovants dans les entreprises et dans les villes (65 %) ;
  • l’Etat ne joue pas un rôle clé pour promouvoir l’innovation au travers de la commande publique (56 %) et de l’enseignement (55 %)

En réponse à cette enquête, le Medef et l’Association des Centraliens proposent 12 mesures prioritaires pour dynamiser l’écosystème de l’innovation et relever des défis de la révolution industrielle. Elles visent à :

  • renforcer la formation et diffuser la culture d’innovation, notamment en créant une option renforcée en mathématiques informatique et physique dans le cadre de la réforme en projet du baccalauréat,
  • mettre en œuvre un principe d’expérimentation, par exemple en développant les dérogations temporaires aux règles en vigueur, autorisées par la loi.
  • amplifier le financement de l’innovation, notamment en réorientant une partie de l’épargne française vers le capital-risque.

Pour Pierre Gattaz, président du Medef : « La France, pour devenir la Silicon Valley de l’Europe, doit relever les défis de l’innovation de rupture et encourager la prise de risque des chercheurs, innovateurs et entrepreneurs. Cela suppose de conserver un niveau scientifique d’excellence et de diffuser largement la culture de l’innovation, d’expérimenter à grande échelle les services et produits innovants, mais aussi d’amplifier sensiblement l’effort de financement de la croissance des entreprises innovantes. »

Pour Frederic Doche, vice-président de l’Association des Centraliens : « Par notre capacité à faciliter la prise de risques, à favoriser le financement de l’innovation notamment en early stage vers les start ups, à renforcer notre culture de l’innovation. L’association des centraliens est heureuse d’organiser cet événement en partenariat avec le Medef. »

 

Le sondage réalisé par l’Association des centraliens et le Medef

Les mesures proposées par le Medef pour dynamiser l’écosystème de l’innovation