Le 1er janvier est souvent synonyme de changements de réglementation. Quelles sont les nouveautés pour 2018 ?

 

Baisse du taux de l’impôt sur les sociétés

Dès 2018, toutes les entreprises pourront bénéficier d’un taux d’impôt sur les sociétés (IS) de 28 % sur la fraction de leurs bénéfices inférieure à 500 000 euros.

En savoir plus

 

Nouveau bulletin de paie pour tous les employeurs

Tous les employeurs doivent mettre en place un nouveau modèle de bulletin de paie plus simple et plus lisible pour les salariés.

En savoir plus

 

Baisse du taux de crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE)

Le taux du crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) passe de 7% à 6% dès le 1er janvier 2018. Cette baisse s’applique aux salaires versés au cours de l’année 2018. En 2019, le CICE sera remplacé par une baisse des charges sociales.

En savoir plus

 

Abrogation du taux majoré de la taxe sur les salaires

Le taux majoré de taxe sur les salaires portant sur la quatrième tranche du barème en vigueur (revenus supérieurs à 152 279 €) est supprimé à partir du 1er janvier 2018.

En savoir plus

 

Affiliation à la caisse de retraite complémentaire Agirc-Arrco

Toute entreprise nouvellement créée sera exemptée de l’obligation de s’affilier à une caisse de retraite complémentaire. Ce n’est qu’à l’embauche de son premier salarié qu’elle devra effectuer la démarche d’adhésion au régime de retraite complémentaire Agirc-Arcco.

En savoir plus

 

Augmentation de la CSG et baisse des cotisations salariales

La CSG augmente de 1,7 point dès le 1er janvier 2018 sur l’ensemble des revenus d’activités, revenus de placement et revenus du capital. Les cotisations salariales baissent en deux temps , le 1er janvier et le 1er octobre 2018.

En savoir plus

 

Doublement des plafonds de la micro-entreprise

À compter de 2018, les plafonds de chiffres d’affaires pour accéder au régime de la microentreprise sont doublés.

En savoir plus

 

Systèmes de caisse certifiés obligatoires pour les commerçants

Dans le cadre de la lutte contre la fraude fiscale, à partir du 1er janvier 2018, les professionnels doivent utiliser uniquement des systèmes de caisse certifiés, dont les données ne pourront pas être altérées.

En savoir plus

 

Obligation de facturation électronique pour les marchés publics

Au 1er janvier 2018, les entreprises de taille intermédiaire (250 à 5 000 salariés) ont désormais l’obligation de facturation électronique lorsqu’ils émettent des factures à destination de l’État, des collectivités territoriales et de leurs établissements publics respectifs.

En savoir plus