CaptureLa grande aire urbaine de Toulouse et les villes moyennes qui gravitent autour d’elle dégagent ensemble des gains d’emplois biens supérieurs à la tendance nationale, tant sur la période longue que la plus récente. Le dynamisme est très largement impulsé par l’aire de Toulouse. Dans le sillage de ses fonctions métropolitaines, trois quarts des nouveaux emplois du réseau s’y sont concentrés depuis 1990, contribuant ainsi à renforcer le poids de Toulouse au sein du réseau. Les autres villes ne sont pas en reste pour autant, même si les évolutions sont très contrastées d’une aire à l’autre. La plupart ont dégagé d’importants gains d’emplois dans les activités présentielles, mais celles qui s’en tirent le mieux combinent aussi des ressorts de développement dans les activités productives. Cette progression de l’économie présentielle s’accompagne d’un desserrement de l’emploi dans les couronnes périurbaines qui s’accélère sur la période récente.

En savoir plus >>